smart solutions for smarter enterprises

L’actualité IT vue par Sentelis

Big Data, Cloud, Disruptive innovation… notre revue de presse des articles les plus marquants.

Big Data

« Comment le Big Data s’est invité dans la campagne présidentielle » par Les Echos https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0211988461344-comment-le-big-data-sest-invite-dans-la-campagne-presidentielle-2080829.php

La technologie Big Data s’est invitée lors des dernières élections présidentielles françaises. Si la data est devenue « l’or noir » des entreprises, elle l’est également pour les partis politiques. En effet, à l’heure où l’électorat n’a jamais été aussi volatil, les logiciels de Big data ont joué un rôle clé cette année. NationBuilder, Liegey Muller Pons, DigitaleBox, FederaVox, voici les noms des nouveaux outils « permettant de gérer de lourdes bases de données et d’optimiser campagnes de mailing ou de SMS ciblées en vue de mobiliser des partisans ». Si Jean-Luc Mélenchon et Jacques Cheminade affirment avoir opté pour l’américain NationBuilder, d’autres ont opté pour des start-ups françaises. Néanmoins, une grande partie des candidats n’ont pas levé le voile sur les logiciels dont ils sont équipés même si « pour la première fois en France, la quasi-intégralité des candidats se sont équipés ». Une chose est sûre, cette campagne marque une nouvelle fois la transformation décisive provoquée par la technologie, et le potentiel du Big data.

 Cloud

« 61% des DSI français utilisent du cloud hybride » par CIO-Online http://www.cio-online.com/actualites/lire-61-des-dsi-francais-utilisent-du-cloud-hybride-9226.html

Selon un récente étude Opinion Matters, menée auprès de 750 DSI européens, les DSI Français ont adopté le cloud hybride à 61% contre 58% des DSI britanniques. L’étude s’est également intéressée à leur principale motivation guidant leur choix pour cette technologie. La sécurité arrive en tête dans les pays européens interrogés à 56% réconciliant les DSI avec le cloud.  Les autres motivations restent la flexibilité à 55% et la réalisation d’économie à 54%. « Spécificité française, la facilité d’utilisation est un critère pour 61% des DSI français, 50% de leurs homologues du Royaume-Uni, 46% des allemands. »

Disruptive innovation

« L’intelligence artificielle pour valoriser le conseil bancaire » par Les Echos Business  https://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/big-data/0211991697323-l-intelligence-artificielle-pour-valoriser-le-conseil-bancaire-308826.php?3bxilXwCJKUHDDuw.99

Watson, l’intelligence artificielle d’IBM fait son entrée dans le secteur bancaire par la grande porte avec 2 signatures majeures chez le Crédit mutuel et Orange Bank. Le logiciel auto-apprenant viendra « assister à grande échelle leurs équipes de relation client ». Néanmoins, les 2 banques adoptent une stratégie différente. Si le Crédit mutuel vient soutenir le travail de ses conseillers bancaires en les aidant notamment à « trier par rang de priorité les e-mails expédiés à leur attention par 12 millions de clients. » mais aussi à « souffler aux conseillers des réponses aux interrogations en matière d’épargne, d’assurance auto et d’assurance habitation. ». Orange Bank a quant à elle laissé à Watson la possibilité de répondre « directement aux clients de son futur service de banque en ligne »

 

Entreprise 3.0

« Comment se préparer au RGPD ? » par ZDNet

http://www.zdnet.fr/actualites/comment-se-preparer-au-rgpd-39850742.htm?utm_content=buffer9157c&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer#xtor=RSS-1

j-400 jours avant l’entrée en vigueur du RGPD pour les entreprises. Pour se préparer à ce changement majeur au sein des entreprises, la Cnil a publié un « parcours de combattant en 6 étapes ». Ainsi, la Cnil recommande de nominer un DPO (Data Protection Officer). Cet « homme-orchestre » devra savoir évaluer les risques, et par conséquent avoir une double culture de la gestion des risques et de la conformité, tout en ayant des compétences en IT et en sécurité. Cela suppose qu’un chief data officier ou un RRSI, « juge et partie » ne pourra pas occuper ce rôle. Ainsi, les entreprises seront probablement forcées de faire appel à des personnes extérieures.

IoT

« L’intelligence artificielle et les objets connectés portent le boom des assurtech » par Les Echos https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0211964251368-lintelligence-artificielle-et-les-objets-connectes-portent-le-boom-des-assurtech-2079101.php#A4mGXrAYEgXDxUrq.99

« Les assurtech positionnés dans l’intelligence artificielle et l’IoT ont bondi en 2016, attirant 44% des investissement totaux contre 10% l’année précédente » selon un recensement réalisé par Accenture. Ces investissements représentent 711 millions de dollars, soit 4,4 fois plus qu’en 2015. Le virage vers ces nouvelles technologies semble plus que pris pour les assurtech qui y voient « un meilleur niveau de personnalisation, et des retombées plus élevées ». « Ces technologies ouvrent des perspectives immenses aux assureurs en matière de surveillance des risques en temps réel, de prévention ou de finesse dans leurs tarifs, par exemple. »

Be Sociable, Share!
Laisser une réponse

*