smart solutions for smarter enterprises

L’Architecture d’entreprise, le temps des illusions perdues ? Mise en place d’une fonction architecture d’entreprise : construction et déploiement

Suite et fin de notre série de billets sur l’architecture d’entreprise, nous allons parler concret ! Comment construire et déployer la fonction architecture d’entreprise, vaste programme !
A bientôt pour de nouvelles lectures !

Il convient d’identifier des paliers cohérents en termes de gouvernance, d’offre de services et de « produits » nécessaires pour la délivrer.

  • Coté gouvernance, il faut opter pour une approche qui permette de construire des éléments juste suffisants de façon itérative et incrémentale. Il est essentiel que métiers et DSI avancent ensemble, se comprennent et prennent en commun les décisions sur les grandes orientations et principes stratégiques du SI et donc les lois qui en découlent. Communiquer et promouvoir les progrès et succès de l’architecture d’entreprise est également critique. Il ne faut pas hésiter à afficher de façon ostentatoire des éléments tangibles.
  • En termes d’offre de services, il faut que les architectes d’entreprise puissent être des membres actifs des projets, qu’ils travaillent avec, côte à côte, dans une démarche constructive qui apporte une valeur reconnue par les projets. Cela implique que les artefacts fondamentaux, c’est-à-dire tous les éléments du cadre d’architecture d’entreprise qui préexistent indépendamment de son usage (normes & standards, méthodologie de conception, règles de modélisation…) soient et restent le plus simples possibles, que la cible soit comprise. L’objectif est de pouvoir faire passer les messages essentiels sans se perdre dans les détails, que les projets comprennent la raison d’être des choses, la nécessité de les faire en dépassant leurs enjeux locaux. Tout ne pouvant et ne devant être prédéfini, il faut mettre en place un dispositif réactif pour trouver des réponses globales aux demandes locales des projets. Cela impose de construire les lois de la république SI à partir de jurisprudences c’est-à-dire d’arbitrages réalisés dans le cadre des projets, mais traités de façon holistique, en prenant la hauteur suffisante pour les rendre généralisables.
  • En termes de produits, le minimum à constituer sont les macro-processus de gouvernance (notamment le processus d’instruction rapide, les processus d’enrichissement et de maintien du référentiel d’architecture), un kit de communication (en priorisant la communication auprès des projets), les grands principes directeurs de la stratégie métiers (découpage distribution/production, externalisation des fonctions supports, gestion pour compte, multicanal…) et SI (orientation service, industrialisation autour de socles technologiques, externalisation massive des développements…),la cible de haut niveau d’architecture (sur le plan fonctionnel à minima) et la cartographie applicative de l’existant pour mesurer le delta par rapport à la cible.

Cette approche GPS (Gouvernance, Services, Produits) est celle promue par Sentelis, le cabinet de conseil en gouvernance et architecture du SI. Elle se trouve au cœur de la méthodologie smartfoundationsTM.

Be Sociable, Share!
Laisser une réponse

*