smart solutions for smarter enterprises

L’Architecture d’entreprise, le temps des illusions perdues ?

Cette semaine sur le Sentelab, nous inaugurons une série de 4 billets sur l’architecture d’entreprise.
Aujourd’hui, retrouvez en introduction les principaux constats auxquels sont confrontés les DSI vis-à-vis de l’architecture d’entreprise.

Nous attendons vos commentaires !

Dans leur perpétuelle quête d’un SI durablement urbanisé et industrialisé et offrant une rentabilité optimale des investissements informatiques, les entreprises voient dans l’architecture d’entreprise le moyen de résoudre, enfin et définitivement, l’équation « faire plus et mieux avec moins ». Or, on ne compte plus les Directions des Systèmes d’Information qui constatent l’échec de leur initiative d’architecture d’entreprise, et ce, quels que soient l’énergie, les moyens, l’outillage et la méthodologie employés. Un constat que le Gartner faisait d’ailleurs déjà en 2007 en annonçant que près de 2 initiatives sur 3 échouaient.
Complexité du sujet ? Ambition démesurée ? Problème de gouvernance ? De financement ? Manque d’implication métier ? Auto-proclamation des architectes d’entreprise ? Les causes sont souvent multiples.
Alors, l’architecture d’entreprise est-elle condamnée à ne jamais délivrer sa promesse ? Oui, tant que les entreprises continueront à suivre sans discernement les préceptes des cadres d’architecture du marché où leur attribuent une valeur supérieure à celle qu’ils apportent. Non, si elles adoptent une attitude plus « smart » dans leur mise en place et leur gouvernance.

Retrouvez la suite de ce billet jeudi 3/10 !

Be Sociable, Share!
Laisser une réponse

*