smart solutions for smarter enterprises

+ Quelle distribution des coûts de RUN pour les applications métiers majeurs de mon système d’information ?

Spécialiste du crédit aux particuliers

La problématique : Face à l’augmentation des coûts du système d’information supérieure à la croissance du business de l’entreprise, le contrôle de gestion de la Direction des Systèmes d’information, sous pression des directions métiers, souhaite développer un modèle complémentaire d’analyse des coûts SI à celui actuel basé sur la méthode ABC (Activities Based Costing). Ce nouveau modèle se doit d’exploiter les mêmes données brutes que celui du modèle ABC mais offrir une vision à la maille applicative. Il doit permettre d’isoler les coûts de maintenance, de licences logicielles, d’infrastructure matérielle et d’exploitation du parc applicatif (coûts de RUN) liés aux activités métier France, des coûts liés aux activités métiers à l’international et aux différents partenaires métiers, également usagers de ces applications. L’objectif pour la DSI est de mieux refacturer ses coûts SI à l’ensemble des clients du SI, de sensibiliser les acteurs métiers et DSI sur la réalité des coûts au-delà des coûts projets (coûts de CHANGE) et ainsi de créer un terrain favorable pour engager les réformes structurelles permettant d’en reprendre et garder la maîtrise. Le modèle doit permettre également de comparer plus facilement les SI des différentes filiales et d’encourager la mutualisation autour des composants (fonctionnellement équivalents) les moins coûteux.

Notre solution : Nous proposons une démarche pragmatique en 2 temps : prototypage sur un patrimoine, puis généralisation à l’ensemble du SI, selon le processus global suivant :

  • Construction d’un modèle financier des coûts de la DSI permettant d’isoler les grandes familles de coûts (CHANGE & RUN). Pour les coûts RUN (ressources humaines, infrastructure, licences logiciels, immobilisations)
  • Ventilation des coûts de RUN sur les différents patrimoines.
  • Identification des applications métiers majeurs avec les responsables de patrimoines sur lesquelles redistribuées les coûts de RUN
  • Distribution des coûts de RUN à dire d’expert par applications métiers. Représentation visuelle simple.
  • Mise en cohérence globale par rapport au modèle ABC actuel

Le résultat obtenu : L’analyse est finalisée et prête à être partagée avec les Directions Métiers. Le contrôle de gestion est autonome sur la démarche et les résultats produits. L’industrialisation peut démarrer.

Commentaires fermés.