smart solutions for smarter enterprises

Références Architecture

Les références de Sentelis en architecture

La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer. (Antoine de Saint Exupéry)

A chaque question, sa réponse personnalisée.

ENVIE D’EN SAVOIR + ? Cliquez sur la question.

+ Comment réussir la mise en place d’un DataLab ?

Grand Groupe d’Assurance

La problématique : Dans la continuité de la mise en service d’une première version de son socle big data pour lequel nous avons eu un rôle prépondérant, la direction technique nous sollicite pour la mise en place d’un Datalab en réponse à deux attentes fortes des métiers du groupe :

  • disposer d’un bac à sable, point de convergence de différentes données internes ou externes du groupe, leur permettant de mener des expérimentations sur de la donnée multi-tenante
  • disposer d’un terrain de jeu leur pour tester de nouvelles technologies (on Demand) liées à l’exploitation des données (Machine Learning, DataViz…)

Notre solution : Nous proposons une démarche s’adossant à notre cadre méthodologique smartFoundations permettant de sécuriser l’ensemble des aspects dits GPS :

  • le modèle de Gouvernance : organisation, financement, communication, trajectoire, processus d’éligibilité des expérimentations…
  • l’offre de Service : services et SLA proposés au client du Datalab (les métiers)
  • les Produits technologiques et d’ingénierie : architecture, infrastructure dédiée (stack Cloudera : Hadoop, Hive, Impala, Spark ML…), solutions orientées Data Science (SAS VA, Revolution R, Anaconder Cluster, Spark MLibs)

Le résultat obtenu :
Nous accompagnons à l’activation :

  • pré-alimentation du Datalab en source de données
  • accompagnement des expérimentations dans la découverte des possibilités technologiques du nouvel outil
  • Les premiers usages peuvent démarrer pour tirer la pleine valeur des données.

    + Quelle stratégie pour rénover en profondeur mon système d’information dans un écosystème interne et externe en pleine mutation ?

    Spécialiste du crédit aux particuliers

    La problématique : Après des années d’accompagnement à la croissance tout azimut du business en France et à l’international, le système d’information est à l’aube de passer d’atout stratégique à frein au développement de l’activité métier dans un contexte très marqué par le développement de l’économie numérique. Pour doter le SI des nouvelles capacités attendues par les métiers (omnicanalité, personnalisation et contextualisation temps réel de la relation client, dématérialisation étendue des processus, home-banking…) le directeur des systèmes d’information mandate le patron de l’architecture pour définir la stratégie d’évolution du système d’information à 3/5 ans, dans une vision cible à 10 ans. L’objectif est de répondre aux nouveaux enjeux métiers tout en réduisant les coûts. Le tout dans un contexte de profonde mutation interne (« usinification » des fonctions de production de bancaire, nouvelles offres produits/services) et externe (nouveaux modèles de partenariat pour la distribution des produits/services).

    Notre solution : Nous proposons une approche globale, extensible à l’international, visant à modifier l’ADN du système d’information et intégrant un fort volet conduite du changement auprès des acteurs SI et métier. Pour tenir compte de la complexité de l’écosystème (organisationnel, technique, technologique) nous articulons notre démarche autour de séminaires et ateliers collaboratifs de construction du futur, animés par un facilitateur-illustrateur professionnel ; un élargissant progressif du cercle des participants (CODIR DSI, Architecte, Etudes & Développement, Patrimoine…Direction Métier…COMEX…) ; l’emploi de modèles visuels simples pour communiquer sur les essentiels et faciliter l’adhésion.

    Nous co-concevons une démarche pragmatique incluant :

    • Analyse critique de l’existant dans une logique de scénarisation de l’histoire du passé pour exposer factuellement l’état du SI, la raison d’être de cet état et les métriques associées. Chronogramme des décisions antérieures, des moments clés de l’histoire et des impacts. Analyse des différentes politiques d’urbanisation.
    • Fédération des enjeux métiers, analyse des capacités SI nécessaires et du delta par rapport à l’existant pour justifier des inéluctables transformations/rénovations à opérer.
    • Analyse du portefeuille des projets pour identifier ceux leviers de la transformation et ceux à faire émerger spécifiquement.
    • Cible d’architecture et principes directeurs.
    • Outil d’analyse de maturité et de suivi de progrès vers la cible.
    • Trajectoire opérationnelle et investissements financier à réaliser.
    • Plan et actions de communication pour développer la notoriété du projet de transformation et accompagner sa concrétisation opérationnelle (Evènements métier-SI, logotisation, produits dérivés, publication multimédia, espace collaboratif, réseau social d’entreprise…).
    • Gouvernance favorisant le leadership interne et la validation par palier. Construction d’un consensus DSI avant challenge auprès des métiers.

    Le résultat obtenu : La cible d’architecture et les principes directeurs fondateurs sont posés. La validation de la cible et la construction de la trajectoire opérationnelle avec les métiers s’engage. Le déploiement à l’international commence.

    + Quelle stratégie d’industrialisation d’un moteur de règles ?

    Mutuelle d’Assurance

    La problématique : Le directeur du chantier ‘socles’ d’un grand programme de transformation SI souhaite évaluer la pertinence d’un Moteur de règles d’entreprise et les gains que les projets candidats peuvent escompter.

    Le recours à un moteur de règles a été étudié à de multiples reprises par le passé pour répondre à des besoins locaux, sans permettre à la DSI de se forger une réelle conviction sur ce composant d’architecture.

    Le programme de transformation est-il l’opportunité de mutualiser certaines capacités du SI de gestion agile des règles métier ?

    Notre solution :Nous réunissons les responsables et experts des chantiers du programme et des départements de la DSI en groupes de travail afin de :

    • partager une vision pragmatique, à l’état de l’art, illustrée par un usage de l’entreprise, des bénéfices et modalités d’utilisation d’un moteur de règles
    • idéer afin d’identifier et qualifier des cas d’usage candidats sur la base de la grille d’éligibilité de notre méthodologie smartfoundations

    Le résultat obtenu : Nous proposons à l’issue de ce pré-cadrage :

    • Une analyse éclairée des travaux historiques autour de la gestion des règles, et l’évaluation de la sensibilité des utilisateurs cibles à une offre industrielle ‘Moteur de règles’
    • Le stéréotypage des cas d’utilisation susceptibles de bénéficier de la motorisation des règles
    • Les axes de mutualisation à envisager et leurs implications en termes d’architecture et de gouvernance
    • Un positionnement de l’offre ‘Moteur de règles’ vis-à-vis de ses substituts actuels, et l’identification de ses facteurs clés de succès
    • Un plan d’action permettant de maximiser l’adhésion de ses utilisateurs

    + Comment construire en moins de 3 mois la première version d’un cadre d’architecture d’entreprise ?

    Mutuelle d’Assurance

    La problématique : le directeur d’un des projets majeur d’un grand programme de transformation doit délivrer en un temps extrêmement contraint une première version du cadre d’architecture d’entreprise pour servir la cohérence des autres projets du programme, éminemment demandeurs. Il s’interroge sur le contenu et sur la méthodologie à suivre, sachant que si le sujet n’est pas nouveau dans l’entreprise, il n’existe officiellement pas d’architecte d’entreprise. Les méthodes, normes et standards existantes sont massivement centrés sur la dimension applicative et technique et dans une moindre mesure fonctionnelle. La dimension métier est naissante, mais l’entreprise est loin d’être mature pour accepter la bipolarisation métier-SI de l’architecture.

    Notre solution : Nous idéons et arrivons rapidement à la conclusion que les méthodes traditionnelles ne sont pas adaptées et que seule une approche agile peut permettre d’atteindre l’objectif. Fort de cette conviction, nous concevons et défendons un scénario basé sur une adaptation de la méthode « Scrum » à la production de contenu documentaire. Le principe : découper le cadre d’architecture en un ensemble de produits documentaires indépendants et les réaliser via des ‘sprints’ (itérations courtes de 5 à 10 jours en moyenne).

    Palier 1 : l’équipe Scrum Sentelis-Client est constituée, les ‘products owner’ identifiés, le ‘product back log’ initié. Les premiers ‘sprints’ sont lancés sous pilotage d’un ‘scrum master’ Sentelis qui assure la cohérence et l’exécution du processus, forme les membres de l’équipe non familiers aux méthodes agiles et anime les rites (‘daily scrum meeting’).

    Palier 2 : l’objectif de production est atteint. La mise en place de l’outillage (outil de gestion documentaire et de modélisation) peut démarrer.

    + Comment intégrer un socle industriel de gestion des processus métier dans une architecture standardisée ?

    Grande Banque Française

    La problématique : la responsable d’un centre de solution, déjà offreur d’une solution de BPM pour les métiers à l’échelon national, souhaite re-positionner son offre sur un périmère entreprise plus large. Elle souhaite évaluer la pertinence de son offre de services actuelle versus les meilleures pratiques d’industrialisation du marché en intégrant la nouvelle génération d’outils de l’éditeur au coeur de la solution actuelle.

    Notre solution :Nous détaillons, de façon contextualisée, les principes d’intégration et la proposition de valeur d’une solution industrialiée d’automatisation des processus métier. En parallèle, nous évaluons l’opportunité d’utiliser la nouvelle solution éditeur (Tibco® ActiveMatrix BPM), porteuse de promesses de plus de généricité et d’adaptabilité nécessaires au nouveau périmètre d’usage.

    Nous appliquons notre métholodogie smartfoundations, ses principes et ses accélérateurs :

    • cadre de référence d’une solution ‘BPM’
    • matrice d’analyse structurée des besoins
      • gestion des processus métiers
      • organisation du travail
    • principes de dissociation socle / usages
    • principes directeurs d’une architecture de solution ‘smart’ (généricité, scalabilité, évolutivité, …)
    • critères de comparaison de solutions de BPM

      Nous délivrons, pour la nouvelle génération de solution Editeur :

    • une définition de l’architecture logique standardisée de la solution
    • la valorisation et recommandations générales sur l’utilisation
    • l’identification des tests à mener à court terme pour lever certaines interrogations restantes

    Le résultat obtenu : suite à ce cadrage et nos recommandations positives, la nouvelle solution Editeur est retenue comme composant de l’architecture globale. Nous sommes missionnés pour aller un cran plus loin et accompagner dans l’application de nos recommandations. Nous mobilisons nos experts produits et notre partenariat avec l’éditeur pour conforter les choix en réalisant une ‘Preuve-Du-Concept’. Nous accompagnons la phase opérationnelle en produisant un guide détaillé de mise en oeuvre des usages sur ce nouveau socle.