smart solutions for smarter enterprises

L’actualité IT vue par Sentelis

Big Data, Cloud, Disruptive innovation… notre revue de presse des articles les plus marquants.

  

Big Data 

« Les acteurs financiers utilisent le Big data contre la fraude » Par Assurance & Banque 2.0

Les entreprises continuent de se tourner vers le Big Data qui occupe le haut de l’agenda en matière de nouveaux investissements. Les établissements financiers sont notamment très engagés sur cette technologie dans le cadre de la lutte contre la fraude. A l’heure où la fraude bancaire en ligne explose, la dernière étude conduite par Forrester confirme d’ailleurs cette tendance : « 48 % des décideurs informatiques et des responsables d’entreprises du secteur financier ont déclaré qu’ils vont analyser l’historique de leurs données clients afin d’identifier et de lutter contre les comportements potentiellement frauduleux ». L’analyse des activités et comportements des clients n’est pas l’unique objectif du Big Data mais l’amélioration de la protection des données est également un défi pour les établissements de services financiers : « 44 % des établissements financiers considèrent que la confidentialité et la sécurité des données sont identifiées comme les principaux défis des 12-24 prochains mois »

http://www.assurbanque20.fr/2015/12/31687-selon-une-etude-de-xerox-les-acteurs-financiers-utilisent-le-big-data-contre-la-fraude/

 

Cloud

« Les questions à se poser avant de migrer vers le cloud » Par BFM Business

Interviewé sur BFMBusiness TV dans le cadre de la publication du rapport du Cigref sur le cloud computing, Jean Claude Laroche, DSI d’EDF est venu partager son expérience sur le sujet. Ses principaux conseils en la matière sont : « le soin à apporter à la gouvernance, la maîtrise sur son patrimoine de données et surtout la capacité de pouvoir revenir en arrière, de faire de la réversibilité ». D’après lui, l’externalisation de l’hébergement des données « entraine aussi une certaine souplesse » mais nécessite une « négociation contractuelle avec le fournisseur ». Les enjeux d’interopérabilité et de sécurité sont aussi particulièrement importants et il préconise de « calibrer correctement ses besoins ».

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/les-questions-a-se-poser-avant-de-migrer-vers-le-cloud-932609.html

 

Disruptive Innovation

« Intelligence artificielle : quand la machine imite l’artiste » Par Le Monde

L’Intelligence artificielle passionne le grand public et les entreprises ; ces dernières cherchent d’ailleurs à en percer le secret par le biais d’algorithmes et de deep learning « technique d’apprentissage permettant à un programme, par exemple, de reconnaître le contenu d’une image ou de comprendre le langage parlé ». . Pour autant, une question se pose : la machine est-elle capable d’imaginer ? « Dotés d’une forme d’imagination, certains programmes d’intelligence artificielle parviennent désormais à concurrencer l’esprit humain. ». En effet, des progrès ont été enregistrés dans de nombreux domaines artistiques : par exemple « un algorithme capable de générer des œuvres proches de celles de Picasso ou de Van Gogh », « Shimon, conçu par le roboticien Guy Hoffman, est capable d’improviser en direct sur de la musique jazz, à partir d’un modèle statistique fondé sur les improvisations du pianiste Thelonious Monk », « Watson invente des recettes de cuisine ».

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/09/08/intelligence-artificielle-les-machines-peuvent-elles-etre-creatives_4749254_4408996.html#XH672Y5fChQhgDmt.99

 

Enterprise 3.0

« Le « blockchain », nouvel eldorado numérique des banques » Par Le Monde

La révolution du blockchain est en marche ! Si le Bitcoin « a montré qu’il est possible de transférer de la valeur en toute sécurité sans passer par un tiers de confiance », comme l’a résumé la Banque d’Angleterre en février », le réseau blockchain « permet théoriquement de réaliser tout type de transactions (achat, prêt…) pour trois fois moins cher » et « repose en effet sur un réseau sans organe central de contrôle, donc sans les frais d’infrastructure et d’administration associés ». La particularité de ce réseau est de garantir la sécurité des transactions en passant par un garant tiers et en rendant « publics tous les échanges effectués ».

Cet « ubérisation » pourrait révolutionner le métier des établissements bancaires d’ici cinq à dix ans.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/09/30/la-revolution-blockchain-legs-du-bitcoin-en-version-seduction_4778603_3234.html#yR0mmDW5WOAysDE5.99

 

Internet of thing

« Les objets connectés peinent à séduire les Français » Par l’Atelier

L’Internet des Objets ne cesse de faire des émules : les objets du quotidien s’animent et les entreprises voient en l’IoT une perspective de croissance importante. Le dernier CES en est d’ailleurs un exemple probant : le frigo connecté de Samsung, la chaussure tracker de Digitsole… Pourtant, à l’heure actuelle, le succès des objets connectés reste mitigé. En effet, selon une étude du cabinet Deloitte « non seulement, les Français possèdent encore peu d’objets connectés, mais quand ils en ont, ils ne s’en servent pas forcément », par exemple « Près des trois quarts des possesseurs d’un thermostat connecté ne l’utilisent jamais ». D’après Deloitte, ce manque d’utilisation de ces objets n’explique par le fait que « les usages grand public autour de ces objets ne sont pas encore assez développés » : « Ces dispositifs ont au départ un côté ludique, mais au final les gens ont autre chose à faire, et si la motivation financière n’est pas suffisante, ils ne s’en servent pas ». Le défi reste donc entier pour les entreprises qui vont devoir aller chercher l’adhésion du grand public.

http://www.atelier.net/trends/articles/objets-connectes-peinent-seduire-francais_439118?banner=1

Laisser une réponse

*