GOUVERNANCE DE LA ROBOTISATION LOGICIELLE

Auteurs :

Ousman Azy

Architecte sénior

Contactez

1 minutes

Robotisation Banque

Pour un leader mondial de la banque de détail, Sentelis a défini le cadre d’utilisation des automates logiciels. Des robots compagnons ou autonomes au service de la performance opérationnelle de l’entreprise.

L’enjeu : affranchir les équipes 'front-office' et 'back-office' des tâches répétitives à faible valeur ajoutée

Dans le monde de la banque de détail, l’immédiateté de la relation client devient la norme. Pour satisfaire leurs clients, les grands acteurs du secteurs doivent pouvoir offrir leurs services à tout moment, y compris ceux faisant appel aujourd’hui à de l’intelligence humaine. Pour répondre à cette exigence d’activité en continue, cet acteur majeur bancaire a fait confiance à Sentelis.

La solution : un cadre de référence industriel

Pour éviter l’automatisation sauvage liée à la démocratisation des technologies de 'Robotics Process Automation' et les écueils des technologies de 'Robotics
Desktop Automation', Sentelis s’est attachée à poser un cadre de référence. Ce cadre commun couvre l’ensemble du cycle de vie des automates, de la qualification du besoin métier à leur réalisation et leur mise en opération. Il pose des principes forts d’éligibilité, de conception, de sécurité et de privauté, de responsabilité, de conduite du changement et de déploiement auprès des opérationnels impactés. Il définit les éléments de supervision indispensables à la maîtrise des risques et de rapport d’activité d’exécution pour en vérifier les gains.

La méthode

En collaboration avec les équipes d’architecture d’entreprise du client, l’intervention de Sentelis a porté sur :

•L’analyse des initiatives en cours pour détecter les meilleures pratiques et les difficultés rencontrées

•L’éclairage sur le concept de robot compagnon et d’automate autonome

•La formalisation du cadre de référence applicable aux technologies de robotisation logicielle

•La définition du modèle d’organisation à mettre en place pour en assurer la diffusion et l’application

•La proposition d’un abaque de chiffrage et de règles de refacturation

•La présentation aux décideurs